Je suis outré par la méthode utilisée

Accueil Thématiques 07 – La concertation Je suis outré par la méthode utilisée

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.Vous ne pouvez plus participer au forum. Cependant, des réponses du maître d’ouvrage seront encore apportées à certaines questions du forum.

Ce sujet a 0 réponse, 1 participant et a été mis à jour par  Av74, il y a 5 mois.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)
  • Auteur
    Messages
  • #5049

    Av74
    Participant

    Je suis outré par la méthode utilisée qui fausse complètement le sens de cette concertation:

    *Un problème très spécifique (coexistence lac/montagnes/publics concernés/zones et modes de circulation) identifié depuis des décennies mais éludé, pour ne pas dire saboté. Exemple: pas de réserve foncière pour gérer les déplacements.Tout a été vérouillé par une magnifique politique de construction dans certains secteurs clef. Notamment ces dernières années. Cela par les mêmes politiciens qui prétendent travailler pour notre bien.

    *Une approche éclatée, émiettée, désynchronisée: Un exemple parmi d’autres? L’ axe Annecy-Faverges, non géré comme une entité . En étant optimiste, cela permettrait de désengorger légèrement Annecy (sur le dos de Seynod?) mais aussi et surtout à repousser le problème un peu plus loin. « On verra plus tard ». Quid de la traversée de Saint-Jorioz et de Duingt? Personne n’en parle et pour cause. Cela s’appèle la politique de l’ autruche en bon Français. Quid des parkings relais dans chaque commune? ..etc..

    *De magnifiques discours sur et contre la pollution automobile. Effectivement, la politique « tout auto »entraine une situation sanitaire désastreuse (augmentation des cancers du poumon notamment). Certes mais qui délivre des dizaines de milliers de permis de construire dans toute la région, sinon ceux et celles qui nous chantent la messe? Mr RIGAUT, BEAL et ainsi de suite. Sans oublier les injonctions préfectorales. Résultat évident; Grosso modo, deux fois plus de conducteurs à court terme.

    * »On » laisse se désertifier certaines zones de notre pays pour engorger massivement d’ autres secteurs. Dont le notre. Cela sans même vérifier qu’il y aura du travail pour tous. « Tout se régulera ». Du travail en Suisse? Cela s’appèle être franchement naif: Les suisses sont nettement plus réalistes que nous. Les contrats de travail sont rompus très facilement au moindre retournement de conjoncture. Et ils se préparent à toutes les éventualités: Recherchez sur Internet les thèmes de manoeuvre de l’ armée Suisse, notamment celles de 2013 et 2015. Vous serez peut-être surpris de ce que vous trouverez dans les documents officiels et les coupures de presse de l’ époque.

    *Des études menées à bien (ex; contournement de Saint-Jorioz par voie basse, relocalisation de certains lycées et collèges) mais soigneusement occultées. Soit dit en passant, il y a eu sans doute d’ autres groupes de travail sur « la grand Annecy ». Qu’ont elles donné? Mystère. A croire qu’elles ont disparues des archives. Qui en a entendu parler? Où peut on en trouver une présentation synthétique dans le brochures officielles de « communication »? Je faisais parti des volontaires pour mener ce travail à bien (impulsion Georges PAQUETET, à l’ époque maire de Saint-Jorioz). Nous -dont des professionnels avertis venus à titre personnel- avons réalisé des enquètes méthodologiquement inattaquables et fait des propositions, réalistes et très précises. Ce travail n’a strictement rien coûté aux contribuables. Le bilan est simple: Aucune prise en considération -même et surtout de façon critique- de ce genre de PROPOSITIONS.

    *Aucune étude digne de ce nom et aucun calendrier fiable de travaux pour sécuriser les déplacements en vélo. En intra et en extramuros. Cela alors que les vélos électriques sont de plus en plus nombreux et que cela peut faire baisser significativement la circulation automobiles. Actuellement la piste cyclable, qui va bientôt finir de boucler le lac, est une très belle réalisation mais il faut se sentir une âme de Kamikase pour traverser Annecy en vélo. ll suffit d’ aller en europe du nord pour voir que les déplacements massifs sur deux roues, toute l’ année, sont monnaie courante dans d’ autres pays, plus venteux et pluvieux que chez nous.

    *Dans la même veine, Msr RIGAUD et consorts tiennent un double discours: « On » écoute toutes les propositions mais le tunnel sous le Semnoz est déjà acté. Le bus miracle anti-pollution idem. Pathétique ! Il a même osé récemment nous sortir un projet de Tram dans Annecy intramuros pour faire un peu écolo. Cela alors que tout a été fait pour ne pas étudier sérieusement ce mode de déplacement (en clair fréaliser et diffuser un comparatif -technique et financier- sérieux, précis, documenté des solutions proposées) .

    En résumé, cette enquête met en lumière le fossé béant se creusant chaque jour un peu plus entre nos politiques et les citoyens. A grands frais de « communication » institutionnelle, le débat est vidé de son sens dans la mesure où il ne sera pas suivi d’un référendum de validation/invalidation.

    Aux questions; Pour ou contre
    *le tunnel sous le Semnoz; Avis défavorable (déplace eu augmente le problème, coûtera très cher au final)
    *Le bus miracle; Avis défavorable (Irréaliste et surtout inefficace en l’ état actuel des choses)
    *Une ligne de tram, en étoile, par tranches interconnectées et successives (Notamment liaisons Annecy-Faverges le long de la piste cyclable); Avis favorable (pérennité, efficacité sous réserve de créations de parkings relais et de desserte des lieux de travail).
    *Des zones réservées totalement à la circulation en vélo (électrique ou non) en intra et extra-muros: Avis favorable
    *Un référendum de validation / invalidation, par les citoyens du grand Annecy, concernant les éléments structurants du projet. Avis favorable.

Affichage de 1 message (sur 1 au total)

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.

Une concertation engagée par