Pertinence du projet ?

Accueil Thématiques 09 – Divers Pertinence du projet ?

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.Vous ne pouvez plus participer au forum. Cependant, des réponses du maître d’ouvrage seront encore apportées à certaines questions du forum.

Ce sujet a 10 réponses, 10 participants et a été mis à jour par  Jacques Deries, il y a 1 an et 6 mois.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #2702

    Marion Martin
    Participant

    Au regard des objectifs finaux annoncés : pourquoi dépenser des sommes astronomiques dans un projet promouvant l’automobile plutôt que pour développer d’autres modes de mobilité ?

    Pourquoi ne pas travailler sur les leviers et freins au changement de comportement vers des modes de déplacement doux et actifs (réduction de la pollution + effets bénéfiques pour la santé) ?

    Quand va-ton arrêter de penser « développement d’un territoire » = « grosse infrastructure » ??

    Cdlt

    #2790

    laurence masson
    Participant

    je cautionne.

    #3269

    Le maître d’ouvrage
    Admin bbPress

    Nous vous remercions pour votre contribution. Afin de répondre à votre question nous avons complété la Foire Aux Questions (FAQ). Nous vous invitons à consulter la FAQ rubrique « Les différents modes et type de transport » « Comment les différents modes de transport sont-ils pris en compte dans le projet ? ».

    #3319

    Philippe Boyer
    Participant

    La FAQ a réponse à tout… sauf à l’essentiel. Par exemple je n’y ai pas trouvé :
    Comment rendre les bords du lac moins attractif pour enrayer une expansion démographique non maîtrisée ?
    Pourquoi ce projet indispose autant les habitants concernés ?
    Quelle est la limite de l’expansion démographique envisagée ?
    Que vont devenir les infrastructures après l’ére Automobile qui risque bien de prendre fin un jour ou l’autre
    Qui a intérêt à faire valider un tel projet, qui n’intéresse que les routiers et les promoteurs ?
    Pourquoi on ne cherche pas à dépolluer le secteur grand annecy qui commence à avoir une fâcheuse réputation (méritée) de leader en la matière ?
    On sait qu’on a échappé pendant des décennies à ce projet faute de moyens, et que l’occasion donnée par la fusion des communes en 1 seule a redonné du nerf à ce serpent de mer en ouvrant des crédits. Et bien sûr une grande agglomération se doit de lancer des chantiers fastueux dignes de sa position dans l’arc alpin.

    #3358

    Bernard Chatenet
    Participant

    J’ai lu avec intérêt le dossier qui me laisse perplexe car il contient de nombreux points très curieux voire contradictoires.
    1) Tirant la leçon du fait, qu’aujourd’hui, 64% des déplacements dans le bassin annécien se font en automobile, l’ambition affichée est de diminuer ce chiffre au profit des transports en commun et de modes de déplacement plus doux. Or pour arriver à ce résultat plus de 80% de l’investissement planifié dans ce projet est consacré au…..routier (cf chiffres pages 14). Cela n’est pas logique.
    2) Le projet proposé correspond à une population totale du bassin annécien estimée pour 2030 à 195 000 habitants (cf page 15), 16 000 de plus par rapport à 2018 soit une augmentation de 10% environ. Or d’après les chiffres officiels du grand Annecy sa population atteint dès aujourd’hui plus de 200 000 habitants. Si on estime également une augmentation de 10%, donc 220 00 en 2030, cela signifie que 25 000 habitants du Grand Annecy ne seront pas concernés par cet investissement très important.
    3) Passons maintenant aux chiffres de trafic journalier des pages 16 avant projet, et 17 après projet, qui sont très parlants.

    a) Avant projet le trafic maximum entre Sevrier et Annecy est de 28 700 véhicules jour. Après projet, en additionnant le maximum sur route (17 200) et le tunnel à saturation (19 000) nous arrivons à 36 200 véhicules jour soit une augmentation de 26%. Or tous les spécialistes de l’ingénierie des transports constatent une augmentation du trafic de 30% minimum après tout percement d’un nouvel axe routier, par effet d’attraction. Lyon en a fait la triste expérience avec le tunnel de Fourvière et le contournement Est, saturés dès leur ouverture. Il est for probable que les chiffres de trafic maximum sur la route entre Sevrier et Annecy soient sous estimés.
    b) Si le trafic maximum prévu entre Sevrier et Annecy diminue de 25 à 40%, celui prévu entre Sevrier et St Jorioz (24 400) et entre Doussard et St Jorioz (20 300) augmentent respectivement de 35 et 45%. L’effet du tunnel est donc de reporter les difficultés de trafic vers St Jorioz et Doussard. C’est un peu cher payé pour un simple déplacement du problème.
    c) Avec 20 300 véhicules jour à Duingt contre 14 100 aujourd’hui, le goulot d’étranglement sera important et le malheureux bus à haut niveau de service, qui ne circule pas en site propre entre Doussard et Duingt, sera englué dans la circulation.
    d) De ce fait il est probable que les chiffres prévus pour la RD909A soient largement sous estimés, car elle continuera de constituer une dérivation au bouchon de Duingt.
    En résumé, il s’agit d’un investissement très important financé par le Conseil Départemental et le Grand Annecy, représentant 27% de leur budget annuel cumulés:
    – qui ne concerne pas environ 10% de la population du Grand Annecy,
    – qui reporte les bouchons vers St Jorioz , Doussard et surtout Duingt,
    – avec une efficacité du BHNS très incertaine,
    – et un trafic toujours intense sur la RD909A.
    Un collectif d’associations, s’appuyant sur une étude commanditée par la C2A, a défendu en 2015 lors du Grenelle des transports, une alternative tram – train. Celle-ci n’a pas été prise en compte car plus chère que le BHNS ce qui est exact….. mais moins chère que l’ensemble BHNS plus tunnel. L’argument du cout est un peu spécieux.
    De plus un élu a affirmé lors d’une réunion publique qu’Annecy était trop petit pour avoir un tram. Que dire de la communauté de Valenciennes qui comprend 195 000 habitants et a 2 lignes de tram, et de celle de Mulhouse avec 272 000 habitants qui a 3 lignes de tram et un tram train. Avec 205 000 habitants aujourd’hui, et probablement 220 000 en 2030, le Grand Annecy peut bien avoir une ligne de tram.
    On ne peut pas plus dire que cette alternative ait été refusée par manque de rentabilité car le projet présenté ne peut être rentable puisque, tant le tunnel que les voies d’accès, ne seront pas à péage.
    En conclusion, un projet très couteux avec une efficacité très incertaine, qui ne remet pas en cause la politique du tout voiture suivi ces 25 dernières années, malgré une augmentation significative de la population du bassin annécien, et en contradiction totale avec les orientations nécessaires au 21e siècle.

    #3360

    Maurice PRICAZ
    Participant

    Dans son discours télévisé du 16 octobre dernier, le Président de la République engageait les français: » à ne pas se soumettre à la tragédie écologique et faire des choix claires et profonds pour changer notre manière de produire, de nous déplacer, de nous alimenter », en prenant « des décisions profondes et inédites ».
    Comment les élus hauts savoyards promoteurs du projet OLA peuvent-ils s’engager dans un projet qui va structurer pour des décennies les déplacements autour d’Annecy et engloutir des centaines de millions d’euros provenant de recettes fiscales payées par les contribuables, à partir d’orientations qui s’inscrivent dans la continuité des politiques de déplacement des années passées (dépassées), conçues d’abord et avant tout pour favoriser l’utilisation de l’automobile individuelle?

    #3738

    Marie-Jean ZILLIOX
    Participant

    Selon mes observations :
    1.- la documentation remise fait essentiellement état de chiffres de fréquentations de véhicules globaux. Comment ont été pris en compte
    a) le fait que les congestions de trafic interviennent en heures de pointe : pendulaires et parents emmenant / reprenant leurs enfants à l’école
    b) le fait que les congestions de trafic durent tout le week end de manière saisonnière durant les périodes touristique – hiver et sports d’hiver et durant l’été
    c) que la circulation est relativement fluide en dehors de ces périodes
    Les promoteurs du projet semblent vouloir proposer un projet qui n’est vraiment nécessaire que durant les périodes mentionnées en a) et b). Est-ce qu’ont été étudièes des solutions visant à réduire les nuisances en ces périodes uniquement

    #3925

    Benjamin THALLER
    Participant

    Bonjour

    Veillons à ne pas tuer la poule aux oeufs d’or.
    Nous partageons tous, ciyoyens des communes du Grand Annecy un cadre de vie de qualité et souhaitons continuer à en profiter. Nous sommes confrontés aujourd’hui à des choix déterminants.
    Le dossier de projet de liaisons ouest du lac d’Annecy est bien présenté, argumenté avec des éléments chiffrés et une volonté de répondre aux questions que nous pourrions nous poser….mais cle problème se limite t’il à la fluidité et la densité du trafic autour du lac ?
    Les questions fondamentales à nous poser ne seraient elles pas : où en sommes nous maintenant ? Qu’avons nous fait les 50 dernières années ? Que voulons nous devenir dans les 50 ans qui viennent pour quel Grand Annecy ?
    A l’heure où une grande concertation est menée pour le projet de développement du Grand Annecy, la consultation au sujet du projet de liaison du Grand Ouest semble quelque peu en décalage. Ou la question est posée trop tôt, ou bien même encore la réponse proposée apparait en décalage profond avec les enjeux auxquels nous seront confrontés. Nous, en tant que citoyens adultes…mais aussi nos enfants et petits enfants qui vont hériter de nos décisions et peut-être de nos inconséquences égoïstes.
    A titre d’exemple, originaire de Lyon, j’ai vécu l’inauguration du tunnel de Fourvière comme un grand pas en avant pour l’agglomération. Lyon bataille désormais pour se débarrasser du trafic routier qui l’étouffe et dégrade son cadre. Nous pouvons faire le parallèle avec le projet de tunnel sous le Semnoz que nous avons tous tant attendu pour libérer la circulation mais en fait qui ne pourra qu’au mieux maintenir la qualité du trafic qu’au niveau ou elle est maintenant.
    Annecy est un exemple mondial aujourd’hui pour son cadre de vie et son environnement grâce à des solutions courageuses promues par ses élus au XXème siècle : collecte des eaux usées pour protéger le lac, piste cyclable. La topographie des lieux, le mode de vie développé ainsi font du Grand Annecy un pôle attractif. Le développement d’industrie à haute valeur ajoutée comme l’outdoor ou le numérique (cf – Cythia ou OSV) en sont les signes tangibles. Annecy est apprécié pour un style de vie moderne et en « avance sur son temps » dans lequel l’équilibre, le cadre de vie et le respect de l’environnement sont fondamentaux.
    Si les problématiques de mobilité exposées sont bien réelles et actuelles, les réponses proposées, et plus particulièrement le percement d’un tunnel dédié avant tout aux voitures apparait comme une solution du passé.Le simple argument de l’obtention du financement tant attendu pour « enfin » déclencher le projet est un leurre qui risque de nous pousser à tous ensemble prendre la mauvaise décision pour l’avenir du Grand Annecy
    Il est indispensable de se projeter dans l’avenir. Grenelle de l’environnement, Cop 21 au niveau global mais aussi local saturation de nos axes de communication, dégradation de la qualité de l’air, risque de perte de lien social doivent nous amener à choisir pour des solutions d’avenir. Les enquêtes du PDU ont montré que les attentes des citoyens allaient vers le développement des transports collectifs, les modes de transports doux, la qualité de l’air et les nouvelles pratique de mobilité. Le projet ne répond pas à ces objectifs fondamentaux.
    « Les réponses à nos problèmes d’hier peuvent être les recettes de nos échecs de demain ». Au delà de la qualité technique du projet présenté, c’est une approche plus moderne et en rupture qui nous permettra de conserver notre patrimoine naturel et notre cadre de vie…et assurera notre bien être et surtout celui de nos petits enfants. Les solutions sont multiple :un tunnel oui mais en site propre pour transports en commun et mode doux, un système d’auto partage, une promotion du télétravail ou des espaces de « co-working », le développement de modes transports partagés pour l’accès aux sites… touristiques.
    Si les problématiques sont réelles, les méthodes traditionnelles paraissent évidentes mais nous maintiennent dans des schémas fermés. Ayons le courage d’imaginer notre avenir comme l’ont fait nos élus il y a cinquante ans et ont fait d’Annecy le joyau qu’il est devenu. Chance est donné à chacun de vraiment choisir notre avenir. ne la gâchons pas !
    Ne tuons pas la poule aux œufs d’or

    #4390

    Le maître d’ouvrage
    Admin bbPress

    Bonjour, le dossier de concertation contient effectivement des chiffres de trafic journaliers sur les deux sens de circulation. Toutefois l’étude de trafic porte en premier lieu sur les données de trafic aux heures de pointe, par sens de circulation. Des extrapolations journalières ont été réalisées pour faciliter la communication des données. Par exemple l’évaluation des temps de parcours (et donc de la congestion) qui sont communiqués est faite aux heures de pointes du matin et du soir.
    Afin de comprendre la situation actuelle en termes de temps de parcours le Département a acheté auprès de la société TomTom des données de temps de parcours issues des GPS sur une année complète. Les résultats montrent une situation congestionnée lors de la période estivale, mais également en jour ouvré classique en heure de pointe du matin et du soir, comme le montrent les cartes ci-dessous qui correspondent aux heures de pointe un jour ouvré hors vacances scolaires (plus de résultats disponibles dans la Foire aux questions, rubrique « Les temps de parcours »).

    Les études de trafic ont porté sur les jours ouvrés hors période estivales et week-ends hivernaux car l’objectif du projet est d’apporter une réponse aux déplacements quotidiens des habitants, non aux déplacements plus ponctuels des touristes, bien que cet aspect soit également un enjeu important sur le bassin annécien et qu’ils bénéficieront naturellement des aménagements mis en place.

     

    Attachments:
    #4456

    Sophie Durand
    Participant

    Je sui complètement d’accord.

    #4784

    Jacques Deries
    Participant

    Je constate qu’il ne s’agit pas ici de réfléchir en commun sur la nécessité et des diverses modalités d’un projet, mais il s’agit de cautionner, valider le projet de tunnel et d’éventuellement rechercher des amendements à ce projet.

    << Nous vous remercions pour votre contribution. Afin de répondre à votre question nous avons complété la Foire Aux Questions (FAQ). Nous vous invitons à consulter la FAQ rubrique « Les différents modes et type de transport » « Comment les différents modes de transport sont-ils pris en compte dans le projet ? ».>>

    Dans la démarche aucune leçon n’a été tirée des autres projets d’aménagements tel que feu NDDL.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.

Une concertation engagée par