Réchauffement climatique

Accueil Thématiques 03 – Environnement Réchauffement climatique

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.Vous ne pouvez plus participer au forum. Cependant, des réponses du maître d’ouvrage seront encore apportées à certaines questions du forum.

Ce sujet a 10 réponses, 8 participants et a été mis à jour par  Laurent Dupont-roc, il y a 8 mois et 1 semaine.

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)
  • Auteur
    Messages
  • #2704

    Bruno Mollaret
    Participant

    J’ai entendu parler de ce projet du tunnel sous le Semnoz par Bernard Bosson en 1990 (ou 1991) alors qu’il était maire d’Annecy et ministre des transports du gouvernement Balladur. Le tunnel sous le Semnoz était une de ses priorités en tant que ministre des transports. C’était il y a 28 ans…

    Ce dossier d’un autre temps ressort maintenant ?

    Ce sont les transports en commun qu’il faut privilégier et plus le « tout voiture ». Il y avait une voie ferrée Annecy – Ugine. Rétablir cette voie me semble être une alternative à étudier, et à proposer aux citoyens.

    Ne refaisons pas la bêtise de l’autoroute Annecy – Genève, alors que c’est une voie ferrée qu’il convenait de construire.

    #2939

    Maxime Bonjour
    Participant

    Il est à noter que les mots « climat », « CO2 », « effet de serre » (pour ne citer que ceux-là) n’apparaissent ni dans le dossier de concertation, ni dans la plaquette de synthèse.

    Comment est-il possible de proposer un projet routier sans se pencher sur cette question ?
    Je rappelle que les transports sont le premier émetteur de CO2 en France.

    #2987

    Philippe Boyer
    Participant

    Le dossier n’en parle pas parce qu’il n’en tient pas compte, tout simplement. Les enjeux financiers notamment immobiliers ont bien compris que si on s’engage sur ce terrain (environnement, climat…) ça va ralentir voire faire obstruction à leurs objectifs.
    Il y a pas mal de grues, d’engins de chantier et de personnel venu de loin à faire tourner, donc pour l’environnement ils sont plus dans la perspective d’engazonner quelques mètres carrés une fois que les dégâts seront faits.

    #3126

    Maxime Bonjour
    Participant

    L’Observatoire Climat-Énergie vise à faire un état des lieux et à évaluer le niveau d’accomplissement des objectifs climatiques et énergétiques de la France, définis dans la Loi de transition énergétique pour la croissance verte et déclinés dans la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE).

    Les différents indicateurs présentés sont exclusivement ceux qui sont extraits de la SNBC et de la PPE. Les données proviennent des sources qui y sont citées, notamment du Service de la donnée et des études statistiques du Ministère de la Transition écologique et solidaire.

    Dans un souci de neutralité de l’information, cet outil se limite à ne présenter que des écarts par rapport à des objectifs.

    Qu’y voit-on ? (mise à part que c’est mal embarqué)

    • Concernant les émissions globales de GES du secteur transports en France (ici)

    Objectif de baisse de 34 % à horizon 2028 par rapport à 2017.
    Que propose le projet qui nous est présenté ici ?
    On ne sait pas exactement. Tout ce que l’on sait, c’est que les projets routiers conventionnés Grand Annecy-Conseil Départemental 74-horizon 2030, excepté le projet Mobilité Ouest, conduisent à une augmentation des émissions de CO2 de 14 % à horizon 2030 par rapport à 2017 (page 35 du document « Étude Air menée par ATMO Auvergne-Rhône-Alpes – évaluation qualité de l’air 2030 avec et sans aménagement »). Et qu’avec le projet Mobilité Ouest, cela sera encore pire (4e panneau de l’exposition).

    • Concernant le niveau de mobilité des voyageurs, en km ()

    Objectif de baisse de 4 % à horizon 2026 par rapport à 2017.
    Que propose le projet qui nous est présenté ici ?
    On ne sait pas exactement. Tout ce que l’on sait, c’est que les projets routiers conventionnés Grand Annecy-Conseil Départemental 74-horizon 2030, excepté le projet Mobilité Ouest, conduisent à une augmentation du trafic routier de 14 % à horizon 2030 par rapport à 2017 (page 92 du document « Étude de trafic – modélisation statique »).
    Et qu’avec le projet Mobilité Ouest, cela sera encore pire (panneau 4 de l’exposition).


    Manifestement, ce projet ne respecte pas les objectifs climatiques et énergétiques que la France s’est fixés.

    #3505

    Le maître d’ouvrage
    Admin bbPress

    Nous vous remercions pour votre contribution.

    L’étude air réalisée par ATMO et disponible dans l’onglet documentation a également analysé les émissions de CO2, bien qu’elle se concentre principalement sur les émissions de particules fines. Dans cette étude, ATMO explique que la variation des émissions de CO2 que l’on soit en situation 2030 avec tunnel ou sans tunnel est quasiment nulle, grâce notamment à l’amélioration de la congestion en situation de projet.
    L’augmentation en 2030 dans la situation sans projet des émissions de CO2 (+ 14%) est due à la croissance du trafic, liée à l’augmentation de la population sur le territoire. Cette augmentation est supérieure à l’amélioration des émissions du parc automobile (modernisation du parc en 2030). Avec projet, les émissions de CO2 en 2030 n’augmentent pas plus que sans projet.
    Concernant le niveau de mobilité des voyageurs, l’étude menée se base sur les comportements observés chez les habitants des rives du lac en 2017 grâce à une enquête ménage déplacements réalisés en 2016. En 2030, les hypothèses faites pour cette étude font évoluer en partie ces comportements de mobilité, avec le développement du covoiturage et de l’utilisation des deux roues, qui entraînent un report modal d’environ 5% des automobilistes des rives du lac sur ces alternatives de déplacement.

    #3506

    Le maître d’ouvrage
    Admin bbPress

    Nous vous remercions pour votre contribution.

    Le dossier de concertation s’est en effet concentré sur la présentation des émissions de particules fines, qui impactent directement les habitants lors d’un projet routier ou de transport collectif. Les émissions de CO2 sont davantage liées à la croissance démographique tendancielle qu’au projet proposé. Vous trouverez des informations sur ce sujet dans la FAQ, rubrique « L’environnement et l’étude air », question « Quel est l’impact du projet sur les émissions de CO2 ? ».

    #3553

    Maxime Bonjour
    Participant

    Merci pour votre réponse.
    Malheureusement, elle confirme que vous n’avez pas pris conscience des enjeux climatiques.

    « L’augmentation en 2030 dans la situation sans projet des émissions de CO2 (+ 14%) est due à la croissance du trafic, liée à l’augmentation de la population sur le territoire. »

    Il n’est clairement pas possible de répondre une chose pareille.

    Pour rappel :

    La France prévoit une augmentation de population de 6,8 % entre 2013 et 2030 (dernières prévisions de l’INSSE disponibles, datées de novembre 2016). Dans le même temps, elle s’est engagée, en prenant en compte notre très mauvais départ (Loi de transition énergétique pour la croissance verte, voir liens cités dans mon message précédent) à une réduction de 34 % des émissions globales de GES du secteur transports entre 2017 et 2028 et à une baisse de 4 % du niveau de mobilité des voyageurs, en km, entre 2017 et 2026.

    Pour votre part, vous prévoyez dans la zone d’étude une augmentation de population de 10,2 % entre 2014 et 2030 (pages 26 et 27 de l’étude de trafic). Dans le même temps, les projets routiers conventionnés Grand Annecy-Conseil Départemental 74-horizon 2030 conduisent à une augmentation de 14 % des émissions de GES et à une hausse de 14 % du trafic routier.

    Est-ce que vous voyez le problème ou pas ?
    Des centaines de millions d’euros sont engagés pour accompagner des hausses soi-disant tendancielles, alors que cet argent devrait être investi pou justement briser ces tendances !
    Sinon, il vous reste quelques jours pour demander à l’ONU de faire annuler la COP24 : il ne sert à rien d’essayer de réduire les émissions de GES dans un monde où la population augmente. La hausse étant en effet « tendanciel ».

    Autre chose : pourquoi le rapport ATMO est maintenant daté du 30 octobre ? Quelles sont les modifications entre la première version présente sur ce site et cette version éditée ? Est-il possible de modifier comme ça des rapports en cours de concertation ?

    #3654

    Le maître d’ouvrage
    Admin bbPress

    Bonsoir,

    Nous vous remercions pour votre contribution.

    Pour répondre à votre question sur la version du rapport ATMO, celui-ci est daté du 30 octobre car une coquille a été corrigée dans le tableau de la page 33 sur « les variations de concentrations moyennes annuelles de PM2.5 entre les différents aménagements et le tendanciel à l’horizon 2030 ». Le signe « – » était apparu après le signe « ~ » à la ligne de St Jorioz. Ce « – » a été enlevé.

    Nous vous prions de nous excuser pour cette opération qui ne visait qu’à rétablir une coquille (qui était par ailleurs plus favorable au projet).

    #4436

    gilles goddet
    Participant

    Bonjour,
    Le collectif Grenelle des transports et de la Qualité de l’air pour Annecy a proposé de faire auditionner une experte climat par les élus . Mme Barthe a acceptée cette proposition. Elle l’a transmise aux élus qui ont accepté la proposition.
    Malgré le déplacement de la date de clôture de la concertation au 17 janvier 2019, la venue de cette experte n’est pas encore finalisée car son emploi du temps est très chargé (COP 24, GIEC). Sa venue, si elle se concrétise, se fera au delà de la limite du 17 janvier. Je souhaite par cette note que l’audition de l’experte climat soit bien prise en compte dans le compte rendu final.
    Il serait bien que pour un enjeu (Climat) aussi important on prenne un peu plus de temps dans la concertation. Les décisions prises lors de la COP21 à Paris en 2015 sont aujourd’hui insuffisantes pour limiter le réchauffement global en dessous des + 2°C dixit le Secrétaire Général de l’ONU. Le scénario envisagé par les maîtres d’ouvrages m

    #4731

    jean-marie hubert
    Participant

    J’ai bien compris que les projections indiquent une augmentation non significative de la pollution avec le cadre LOLA. Soit. Je ne re-développe pas tout ce qui été écrit et polémiqué.
    Par contre, il semble bien qu’il soit nécessaire, obligatoire, déterminant, que les pollutions et surtout les gaz à effet de serre baissent drastiquement dans les années qui viennent.
    Aucune prise en compte de cela chez les élus dans leurs projets ! ?
    M. Rigaut, sans plaisanter, indique qu’il est pour et annonce un tram train… mais à quelle échéance ?
    Voilà de la « bonne » politique politicienne. A l’époque où il envisagerait le tram-train, quel sera l’état de la planète ? Combien de guerres, de famines, de déplacés ?
    Pourvu que le centrage sur la problématique climat existe dans la concertation : là serait pris un vrai virage… déconcertant.
    La concertation peut-elle empêcher les élus de faire une très grosse « connerie » ? Certainement pas.
    Alors, après les épisodes légalistes et démocratiques-encadrés-pour-ne-pas déraper sur une véritable démocratie, que va-t-il rester ? Les actions non violentes suffisent-elles à obtenir la prise en compte réelle d’une problématique morbide ?
    Voir et entendre Aurélien Barrau, astrophysicien de Grenoble qui énonce qu’au -delà des dynamiques individuelles, la responsabilité essentielle est celle des décideurs, des pouvoirs. Il faut des lois structurelles contraignantes. Il faut que les élus assument des décisions qui ne vont pas plaire car elles vont enlever du confort mais sont nécessaires pour éviter d’accentuer ce qui est déjà en route. Le bon sens change : aujourd’hui celui soutient une croissance infinie est un meurtrier !
    Les élus voudraient-ils montrer qu’ils en ont en continuant à affirmer leur décisions telles LOLA et le tout autoroute ? Faudra-t-il que les « gens », à l’instar des gilets jaunes, soient obligés aussi de montrer qu’ils en ont aussi (des solutions bien plus viables) ? Et passer de la non violence à la violence pour faire opposition à celle que les élus exercent sur nous ?
    C’est pour notre bien : Qu’ils le vérifient de façon démocratie directe !
    Comme tous les êtres humains, j’ai besoin aussi de leurre, parfois. Mais là, je suis presque sidéré par les propos de beaucoup d’élus, par leur manque de rationalité, leurs croyances, leur incapacité à regarder l’avenir autrement que par les lunettes déformantes de leur pouvoir personnel.
    Oui, je suis en colère. Légaliste et non violent, ce que proposent les élus m’effraie. réellement.

    #5164

    Laurent Dupont-roc
    Participant

    Je viens de découvrir le délai (prolongé ?) de la concertation, ce qui me permet d’évoquer la question de l’impact climatique qui me tient à cœur. Plusieurs messages demandent la prise en compte de la trajectoire CO2 que la France doit suivre, et j’ai, comme de nombreux autres intervenants ici, constaté que cet impératif était totalement éludé des synthèses papier du dossier de concertation. Comment cela est-il possible ???
    Je serais très déçu de savoir que la région d’Annecy, dont je suis originaire et à laquelle je suis très attaché, qui bénéficie d’un environnement exceptionnel et a su très longtemps le préserver, mette en œuvre un projet tel que celui présenté sans savoir intégrer les impératifs environnementaux d’aujourd’hui !

11 sujets de 1 à 11 (sur un total de 11)

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.

Une concertation engagée par