SOUTENEZ LA PROPOSITION DES ELUS DE LATHUILE

Accueil Thématiques 07 – La concertation SOUTENEZ LA PROPOSITION DES ELUS DE LATHUILE

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.Vous ne pouvez plus participer au forum. Cependant, des réponses du maître d’ouvrage seront encore apportées à certaines questions du forum.

Ce sujet a 11 réponses, 12 participants et a été mis à jour par  Benjamin MILLET, il y a 9 mois.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)
  • Auteur
    Messages
  • #4487

    Le conseil municipal de Lathuile a voté le 18/12/2018, une délibération accompagnée d’une vidéo visible sur le site de la commune http://www.lathuile.fr ou sur facebook (Lathuile Actu) pour proposer une alternative crédible dans le cadre de la concertation publique du projet LOLA. Tout en remerciant l’agglo et le Département pour cette initiative, il insiste pour mettre en œuvre rapidement un vrai transport collectif en voie réservée intégrale de Duingt à Annecy avec notamment une voie parallèle à la piste cyclable entre le port de Sevrier et la clinique Régina puis la réhabilitation du tunnel de la Puya pour accès direct à la gare d’Annecy en passant par les lycées Saint-Michel et Gabriel Fauré.

    Cette voie réservée pourrait être utilisée par un tram-train plus tard. Cette solution avait déjà été validée et proposée à la concertation publique en 2013 et bien accueillie alors par ses participants.

    « Maintenant nous ne pouvons plus attendre 2030 pour régler nos problèmes de transport au bord du lac. Un vrai BHNS performant et donc attractif pour 2022 c’est possible »

    Retrouvez le détail de cette délibération et soutenez notre proposition
    LA VIDEO C’EST ICI : https://vimeo.com/305940080 ou sur http://www.lathuile.fr

    LA DELIBERATION DU 18/12/2018 : CONCERTATION PUBLIQUE – PROJET LIAISON OUEST DU LAC D’ANNECY AVIS DE LA COMMUNE DE LATHUILE
    Lathuile est très sensible aux problématiques de mobilité en rive Ouest et Est du lac, c’est une des raisons majeures qui l’a engagée dans une démarche de fusion entre sa communauté de communes d’appartenance, la Communauté de Communes des Sources du Lac d’Annecy (CCSLA) et l’agglomération du Grand Annecy. A ce titre, nous ne nous opposons pas au projet liaison ouest du lac d’Annecy (LOLA), nous souhaitons seulement contribuer à son amélioration.

    Lathuile est déjà acteur de ce projet par la mise à disposition d’un terrain pour parking relais au niveau du camping le Polé (Bout du Lac).

    La commune de Lathuile abrite une population fortement impactée par les problèmes de transport sur la rive Ouest du Lac (notamment ses étudiants, ses travailleurs, ses acteurs économiques et ses touristes) et à ce titre souhaite apporter sa contribution à ce projet dans le cadre de cette concertation publique.

    Nous reconnaissons l’avancée importante que présente ce projet pour améliorer les transports sur cette rive et remercions le département et l’agglomération du Grand Annecy d’avoir après plusieurs dizaines années d’études présenté enfin un projet concret et financé.

    Ce dernier a pour double ambition de proposer un contournement légitime de la ville d’Annecy par le tunnel sous le Semnoz et la Nouvelle Voie Urbaine (NVU) pour libérer le cœur de l’agglomération pour des aménagements plus doux, et en parallèle l’amélioration des transports en commun avec un Bus affiché comme à Haut Niveau de Service (BHNS).

    Le contexte actuel :
    Ce projet s’inscrit dans un contexte :
    – de réchauffement climatique accéléré ces dernières années, la baisse historique du niveau du lac en est la preuve
    – de pollution atmosphérique grandissante sur les rives du lac, notamment aux particules fines qui font craindre à certains de devenir une vallée de l’Arve bis
    – de demande de plus en plus forte de nos administrés de réduire cette pollution atmosphérique pour préserver notre santé
    – de transition énergétique indispensable qui doit s’accompagner de mesures sociales fortes pour aider les plus fragiles et les ruraux notamment à pouvoir se déplacer
    – d’engagement de la France dans la COP21 pour réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) à l’horizon 2050 de 75% par rapport à 1990
    – une fracture entre agglomération/métropole et territoires ruraux exprimée actuellement par le mouvement des gilets jaunes
    – d’intérêt récurrent et important de nos administrés pour améliorer de manière durable ses problématiques de transport, confirmé par le nombre important de participants à toutes les réunions publiques de cette concertation (Annecy, Faverges, Sevrier, Veyrier).

    Propositions de la commune de Lathuile :

    La concertation publique en cours jusqu’au 31 Décembre 2018 a pour objectif d’informer le grand public sur le projet proposé et de pouvoir faire émerger des propositions et alternatives concrètes. Ce projet LOLA ne présente aucune alternative sauf sur la Nouvelle Voie Urbaine qui va relier la sortie du tunnel sous le Semnoz au réseau autoroutier.

    C’est pourquoi, le conseil municipal de Lathuile demande pour une meilleure efficacité de ce projet :

    1) un tracé en voie réservée intégrale entre Duingt et Annecy avec une variante pour le tracé du BHNS, déjà proposée en concertation publique en 2013 par le département et la Communauté d’Agglomération d’Annecy (C2A) de l’époque

    2) de découpler ou au moins de pouvoir phaser différemment la réalisation du tunnel/Nouvelle voie Urbaine (NVU) de celle du BHNS, en donnant une priorité forte à ce dernier

    3) des adaptations pour le futur tunnel

    4) de ne pas oublier la desserte des cœurs de villages éloignés de plus de 500 mètres de l’axe du BHNS (Saint-Jorioz, Doussard, Lathuile, St Ferréol, Val de Chaise, …)

    Plus précisément :

    1) Une voie réservée intégrale pour un transport en commun performant de Duingt à Annecy Gare :

    – les voies réservées déjà prévues par le projet LOLA de Duingt au Port de Sevrier

    – la création d’une ou deux voies réservées parallèles à la voie verte entre le port de Sevrier et Regina sur 2,5 kms sans perturber le fonctionnement de la voie verte actuelle

    – la réhabilitation pour réutilisation du tunnel de la Puya afin de rejoindre la gare d’Annecy en passant par les lycées Saint Michel et Gabriel Fauré

    L’ensemble de ce tracé alternatif avait été déjà validé par le bureau d’Etudes SYSTRA en 2013 et proposé par le département et l’agglomération à la concertation publique fin 2013. Ce tracé alternatif avait reçu un retour très favorable par les participants de cette concertation.

    Ce tracé pourra dans un avenir plus lointain être utilisé par un Tram-Train qui va faire l’objet d’une étude pré opérationnelle par le Grand Annecy pour un tramway ou Tram-Train (Objectifs n°33 d’Imagine le grand Annecy)

    2) un découplage entre le tunnel/NVU et la réalisation d’un vrai BHNS :

    Ce couplage fort par une DUP (Déclaration d’Utilité Publique) commune a été intégré au projet dès 2014 par ses promoteurs alors qu’en 2013, seul le projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP) était proposé. Il est majeur de pouvoir rapidement mettre à disposition des usagers un transport collectif performant et attractif bien avant la mise en service du tunnel / NVU afin d’inciter nos populations à l’usage prioritaire des transports en commun. Le Transport en commun peut se réaliser en 4 ans (comme proposé par SYSTRA en 2013) alors que le tunnel ne sera pas opérationnel avant 10 ans. Nous ne pouvons plus attendre.

    3) des ajustements pour le tunnel et la traversée de Saint-Jorioz :

    Pour réduire les risques de flux dommageables aux rives du lac, construire le tunnel avec un gabarit limité en hauteur à 3,5 m au lieu des 4,30 m proposés, évitant ainsi l’accroissement du trafic de transports internationaux sur les rives du lac. Ce transport serait facilité par cette voie de contournement constitué par le tunnel et la NVU et proposé comme gratuit.

    Un péage avec des tarifs différents entre habitants (contribuables de Haute Savoie) et usagers extérieurs en transit, en utilisant les moyens modernes de paiement par reconnaissance de plaques minéralogiques (comme pour les péages urbains de Londres ou Stockholm). Ce type de dispositif fait l’objet en ce moment de discussions au parlement sur la loi Loi d’Orientation des Mobilités (LOM). Le produit de ce péage permettrait de financer pour partie les coûts de fonctionnement du tunnel mais aussi le développement des transports en commun.

    L’étude SYSTRA proposait déjà, une déviation de Saint-Jorioz, le long de la voie verte pour les véhicules en transit libérant ainsi le centre du village pour les transports en communs, nous proposons de retenir cette solution qui nous parait la plus adaptée.

    4) prévoir la desserte des centres villages situés à plus de 500 mètres de l’axe RD1508 (Saint-Jorioz, Lathuile, Doussard …) telle que proposée par l’étude SYSTRA en 2013. Nous ne devons pas oublier les habitants du cœur de nos villages pour qu’ils puissent rejoindre l’axe rapide du BHNS par des navettes et/ou par le développement de parking relais équipés de parking à vélo sécurisé permettant de rapprocher les cœurs de village de l’axe rapide du BHNS. Lathuile est fier d’en avoir proposé un dans le cadre du projet LOLA.

    Les avantages de notre proposition :

    – réutilisation d’études (SYSTRA) financées par nos impôts et déjà proposées à la concertation publique alors bien acceptée par ses participants en 2013

    – inciter de manière forte à l’utilisation de transports en commun bien avant la mise en œuvre du tunnel

    – une rapidité de mise en œuvre (4 ans comme prévu dans l’étude Systra) contre 10 ans pour le projet LOLA présenté

    – une proposition évolutive à terme vers un Tram Train ou tramway par la création de cette voie réservée de bout en bout (cf : Objectif n°33 d’Imagine le Grand Annecy pour lancer une étude pré opérationnelle sur le tramway / tram-train à l’échelle de l’agglomération)

    – des travaux entre le Port de Sevrier et Regina moins perturbant et moins cher que le projet LOLA : pas de perturbation sur la RD1508 sur cette portion et très peu d’expropriation

    – pas d’impact sur le secteur des Marquisats libéré pour le développement piétonnier de ce secteur répondant à un des objectifs du président de l’agglomération :  » libération d’espaces en hypercentre … »)

    – un accès direct au centre d’Annecy et à la gare, pôle intermodal

    – un péage différencié tunnel permettant de faire financer les frais de fonctionnement des transports en commun et leur développement par les usagers de transit (à discuter dans le cadre de la loi « Loi d’Orientations pour la Mobilité »)

    – la réduction et la régularité des temps de trajet grâce à la voie réservée de bout en bout, donc une meilleure attractivité

    Le réalisme de cette proposition :

    Contrairement à ce que certains nous disent, cette proposition alternative est tout à fait réaliste et réalisable malgré les interrogations qu’elle peut soulever.

    – Quels impacts sur la voie verte :
    L’emprise totale de l’ancienne voie ferrée est de 13 mètres en largeur, alors qu’actuellement la bande cyclable en rive Est n’utilise que de 2,60 m de large. Pour exemple, à Strasbourg la double voie de tram n’a qu’une emprise de 6 mètres, nous aurions donc largement la place de faire cohabiter BHNS en voie réservée et voie verte.

    Un renforcement des talus est possible sans défigurer la voie verte, renfort côté montagne pour le BHNS.

    Cette solution engendrerait moins de nuisances pour les transports actifs ou doux que par exemple sur la rive Est (RD908) où la voie verte est parallèle à une route utilisée en permanence par des véhicules y compris poids lourds polluants. L’utilisation de bus électrique comme proposé par LOLA n’impactera pas les usagers en mode doux de la voie verte.

    De plus il faut souligner que cette variante longe la voie verte sur seulement 2,5 kms. Une solution déjà utilisée dans d’autres villes (ex : Antibes ..)

    La voie verte est effectivement un atout touristique, mais elle le sera d’autant plus s’il existe en parallèle un transport en commun performant qui reste la priorité pour les résidents et utilisable par ces mêmes touristes.

    – Voie verte trop éloignée des habitations : « personne ne prendra le BHNS » :

    Au plus loin, la voie verte se trouve à 300 mètres de la RD 1508 dans le secteur de Sevrier, or il a été clairement dit en réunion publique que 500 mètres de distance est un maximum pour la proximité d’un transport performant (on est bien en dessous)

    – Inquiétude sur l’adoption du projet LOLA s’il n’est pas accepté pas en l’état :

    Non, car nous ne proposons qu’une variante au projet LOLA sans remettre en cause le tunnel et la NVU. Mais nous remettons seulement en cause le couplage fort Tunnel – NVU / BHNS, le manque d’efficacité du BHNS proposé par LOLA qui devrait être de bout en bout un vrai Transport en Commun en Site Propre (TCSP) comme nous le proposons

    Nous soutenons ce projet par la mise à disposition d’un parking relais sur notre commune (à côté du camping le Polé)

    – Possibilité d’ouverture du tunnel de la Puya à la circulation :

    La réhabilitation de l’ancien tunnel de la Puya est possible, elle a été validée et chiffrée par l’étude SYSTRA tout comme sa sortie côté Vovray, validée également malgré la proximité d’un groupe de logements.

    C’est, forte de ces propositions que la commune de Lathuile souhaite voir aboutir rapidement ce projet en tenant compte de ses observations, qui permettra non seulement de répondre aux impératifs d’enjeux écologiques mais également à la problématique de fluidité des transports autour du lac d’Annecy, tant pour les habitants, les véhicules de transport et les touristes.

    L’attractivité de notre territoire nous montre la nécessité de mettre en œuvre rapidement des équipements et des alternatives à la voiture par le développement des transports en commun, si nous voulons conserver une qualité de vie qui contribue à l’essor de notre bassin de vie.

    #4576

    Philippe Boyer
    Participant

    Je soutiens ! C’est une alternative intelligente, efficace, qui pourrait être rapide à mettre en œuvre et beaucoup moins coûteuse.

    #4650

    Ignace VIRZI
    Participant

    Réaction
    Partant du commentaire et du site de la Commune de LATHUILE
    Il me vient à l’esprit que :
    C’est partant d’une grande motivation que des personnes acceptent de faire

    Quatre heures de transport par jour,

    Quarante deux heures de travail par semaine au lieu de trente cinq.

    Le sacrifice est-il à la hauteur du gain ?

    Quant à la Commune,
    prompte à recenser les travailleurs frontaliers,
    en vue de percevoir les fonds Genevois,
    l’est-elle autant à organiser des groupements ou des transports par affinités ?

    #4651

    Adrien FUMEX
    Participant

    Bonjour,

    Tout à fait d’accord avec cette alternative qui semble bien plus adapté aux réalités d’aujourd’hui. Existe t-il des moyens concrets pour soutenir et valoriser cette proposition ?

    #4652

    Eric THEAU
    Participant

    Je pense que cette proposition est très bonne.
    Il est nécessaire de l’étudier, elle sera plus rapide à mettre en oeuvre, moins coûteuse et incitera beaucoup plus à ne pas prendre une voiture pour se déplacer le long du lac.
    Quelques améliorations peuvent y être apportées comme le fait d’utiliser un bus électrique de type trolley ou se rechargeant aux arrêts.

    #4759

    jeremie buiss
    Participant

    Cette proposition est très intéressante,
    Comment faire pour l’intégrer à une alternative au projet de la concertation actuelle ?

    #4788

    La proposition des élus de Lathuille est très intéressante et à étudier sérieusement !

    #4987

    lac74
    Participant

    je soutiens; commencer par cette réalisation incitera plus vite et bien mieux à moins utiliser la voiture pour aller à Annecy, moins de pollution ….

    #5147

    annick Viriot
    Participant

    Je soutiens la proposition des élus de Lathuile.

    #5161

    ERIC MARIN
    Participant

    Les VERITABLES ENJEUX D’AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ne sont pas abordés par ce type de structure à court terme.
    Il faut commencer par rapprocher géographiquement les citoyens des services publics et privés, des commerces, des zones d’activité créatrices d’emploi… ou l’inverse. Ceci dès que c’est possible, et quand leurs logements ont été construits avant les infrastructures de transport, comme c’est le cas en ce moment sur la rive ouest.

    La première chose à faire pour illustrer ce propos est de CONSTRUIRE D’URGENCE UN LYCEE SUR LA RIVE OUEST, pour accueillir tous les élèves de SEVRIER à FAVERGES, MENTHON, TALLOIRES… actuels et futurs : les flux vers ANNECY liés à l’activité scolaire seraient immédiatement inversés, et libèreraient automatiquement une bonne partie de la circulation… toute l’année.

    Qui n’a pas observé qu’en période de congés scolaires, les déplacements sont plus fluides, du simple fait de retirer 15 à 20 % des véhicules, minimum ?

    Ce serait aussi un pôle d’activité local : personnels, prestations de services, restauration, etc… avec les effets bénéfiques que l’on peur imaginer.

    Il ne faut pas 5 ou 10 ans pour construire un bâtiment, si toutes les parties prenantes se mobilisent à fond dans tous les domaines du projet. Son coût est plus de 10 fois inférieur à celui de LOLA. L’impact de son chantier est infiniment moins perturbateur.

    Si cela ne résout pas tous les problèmes, cela permet de patienter pendant que les travaux du TRAM en bordure de la voie verte se réalisent. Pourquoi attendre une autre génération de décideurs pour le reporter dans le futur ?

    Créer une voie de circulation routière pour des bus à cet endroit pose beaucoup plus de problèmes et de risques que des rails pour un TRAM moderne. Autant le réaliser tout de suite, et éviter de démolir plus tard des chaussées crées et entretenue à grands frais, engageant des fonds publics pour des opérations temporaires peu efficaces.
    Oui, le tunnel de la PUYA doit être réhabilité. Autant le faire de suite pour un TRAM.

    URGENT et POSSIBLE : cela ne dispense pas les collectivités du GRAND ANNECY d’améliorer drastiquement le système de bus actuel : fréquence, accessibilité, tarifs… et surtout sa connexion avec la SIBRA. Pour cela, il est indispensable de restructurer les services SIBRA, avec des liaisons périphériques directes entre les différentes zones d’activité d’ANNECY. Ceci est une nécessité préalable, quelque soit la solution de transport collectif retenue.
    Il ne faut pas pour cela engager de gros budgets et de grosses infrastructures.

    Sinon, les usagers ne se précipiteront pas dans un transport collectif sur la rive ouest, pour passer ensuite des heures dans un bus, dans la journée, pour aller d’un point à un autre de l’agglomération. Actuellement, c’est un des freins majeurs à leur utilisation.

    Avec un Lycée sur la rive ouest et des bus largement restructurés, avec des budgets raisonnables, cela permettra de patienter pendant les travaux sur la voie verte pour réaliser le TRAM, à l’écart des axes routiers.

    Avec un Lycée + un TRAM opérationnels, le tunnel tel qu’il est prévu par LOLA n’aura pas lieu d’être, avec toutes les difficultés, coûts, nuisances et risques qu’il génèrerait. Tout comme un BHNS coûteux et obsolète dans sa conception, sans efficacité, avec une emprise d’une structure au sol dévastatrice pour les communes traversées.

    Lycée et TRAM sont tous les deux des investissements de long terme, facilement évolutifs en fonction des besoins futurs.

    Nous avons attendus plusieurs décennies en l’absence de dispositions cohérentes pour l’aménagement de la rive ouest. Il serait dommage de gâcher une opportunité de bien faire, à cause d’une pression mise par les concepteurs de LOLA pour agir dans l’urgence et hypothéquer notre cadre exceptionnel pour longtemps.

    Il convient d’être très vigilant pour ne pas mettre en avant des solutions à court terme qui, pour ne pas « froisser » les animateurs de LOLA, avec quelques aménagements temporaires, laissent à penser qu’elles seraient satisfaisantes et pourraient séduire le public.
    Très cordialement.
    Eric MARIN

    #5172

    Laurent Dupont-roc
    Participant

    Pour peu qu’elle soit réaliste, voilà au moins une idée moins orientée « voiture individuelle » que le projet officiel.

    #5272

    Benjamin MILLET
    Participant

    Je soutiens moi aussi la proposition de Lathuile. A court terme, il est important de faire quelque chose pour réduire l’utilisation des voitures. Si via cette proposition, il est possible d’éviter/contourner les bouchons de la Puya au quotidien mais aussi de permettre aux gens d’aller au bord du lac en transport en commun avec un transport propre, rapide et à l’heure, je pense que ce serait une très bonne chose pour les touristes et les locaux.
    De plus, le tunnel à lui seul ne suffira pas peu de temps après sa mise en place (je plains les gens a proximité des entrées du tunnel). Il faut donc proposer un transport rapide et régulier qui reduira le nombre de voiture maintenant et dans le futur.

    Bonne soirée.

12 sujets de 1 à 12 (sur un total de 12)

La concertation est officiellement terminée depuis le 17 janvier à minuit.

Une concertation engagée par